titre page

Scopus Bio

banniere titre

Choisir Scopus Bio

scopus bio

Un matériau issu & respectueux de la nature
ScopusBio® est un biomatériau éco-innovant issu de matière première naturelle 100% renouvelable annuellement : le maïs. Le saviez-vous ? Si l'on remplace 1% de la production annuelle de cartes en PVC par des cartes en PLA (c'est-à-dire 200 millions de cartes), l'effort compenserait :
le carbone produit par 16 millions de kilomètres parcourus par une voiture moyenne ou l'énergie consommée par 370 maisons pendant un an pour le chauffage et l'eau chaude

Le renouvellement du maïs & du pétrole
Le maïs se renouvelle à l’infini : un an seulement est nécessaire pour obtenir une nouvelle récolte utilisable. Pour sa croissance, le maïs absorbe, comme toutes les plantes, et du dioxyde de carbone, gaz à effet de serre contenus dans l’atmosphère.
Le pétrole, à la base du PVC et des matières plastiques, est quant à lui une ressource fossile limitée qui nécessite un million d’années pour se renouveler complètement.

scopus bio renouvellement du mais

En intégrant toutes les étapes de la fabrication depuis la matière première (le PLA, acide poly lactique, fourni sous la marque Ingeo™) jusqu’à sa transformation en carte ScopusBio®, le gain est de 23% en consommation d’énergie non renouvelable et de 45% en émission de gaz à effet de serre par rapport à la fabrication des plastiques du type PVC. À elle seule, la fabrication de la matière première, Ingeo™, économise 60% d’énergie non renouvelable et rejette 90% de gaz à effet de serre en moins.

Le saviez-vous ? L’acide lactique à la base du PLA est une molécule naturelle que l’on retrouve dans le corps humain et qui provoque les crampes chez les sportifs.

En fin de vie
Le matériau PLA offre davantage de choix quant à la gestion des déchets :
L’incinération : le PLA est brulé et génère de l’eau et du CO2 rejetés dans l’atmosphère. Ces deux éléments sont nécessaires à la croissance du maïs, la matière première, qui les absorbe. Il n’y a pas d’effet de serre. Aucune substance toxique n’est dégagée, alors que l’incinération de certaines matières plastiques issues du pétrole dégage du chlore, de l’acide chloridrique, du plomb, des phtalates ou des dioxines et augmentent l’effet de serre.
La valorisation énergétique : en brûlant, le PLA dégage de l’énergie utilisée pour chauffer ou produire de l’électricité. L’hydrolyse chimique est techniquement possible. Les molécules de PLA sont cassées pour redevenir de l’acide lactique, et cette matière première est réutilisée pour produire à nouveau du PLA. Le compostage industriel : le PLA peut également être recyclé par un composteur industriel - à température, hygrométrie et atmosphère contrôlées - il est alors transformé en engrais et gaz utile à la croissance du maïs.